Linux et le Toshiba AC-100, a quoi faut-il s’attendre ?

La plupart des lecteurs de ce blog louchent actuellement sur le Toshiba AC-100, un smartbook équipé d’un chipset Tegra 250 composé de 2 coeurs Cortex A9 cadencés chacun à 1Ghz. En plus de sa puissance, ce smartbook se montre beaucoup plus fin et léger que la plupart des netbooks avec une épaisseur de 2cm dans les endroits les plus épais et un poids inférieur à 1kg. Son autonomie est quelque peu sacrifié puisque ce smartbook ne contient qu’une batterie 2200mAh. Malgré ce handicap, le AC100 présenterait une autonomie de 7h en surf et 5h en lecture vidéo, une prouesse comparée aux netbooks x86. Son autonomie, sa puissance et sa légereté séduisent donc beaucoup des nos lecteurs mais un seul bémol les retient de livrer leurs code de carte de crédit aux sites marchands : Android. En effet, l’OS installé d’origine sur cette machine réalise des prouesse coté web et lecture vidéo mais s’avère insuffisant pour des utilisations plus sérieuse d’un netbook comme d’éventuelles manipulations de documents ou de l’édition web. Ils sont donc nombreux à attendre la confirmation d’une distribution Linux disponible pour ce smartbook. Mais où en est le support du noyau Linux pour le Tegra ? Ubuntu, le grand messis des distributions Linux, sera t-il de la partie ? Et quand posséderons-nous réellement une distribution Linux fonctionnelle dès le départ pour le AC-100 ?



Le cas d’Ubuntu
Ubuntu est une distribution Linux éditée par une société sud-africaine du nom de Canonical. Cette distribution a su convertir bon nombre de réfractaires au pingouin grâce à sa simplicité et à sa gestion matérielle qui a évité à beaucoup de non initiés l’enfer du terminal. Beaucoup d’entre vous attendent donc de Canonical un support du Toshiba AC-100. Mais vous devez savoir que cet appareil ne fait pas partie des priorités de la société.

J’ai contacté un des developpeurs d’Ubuntu ayant travaillé sur le N001, lui demandant ce que sa société comptaient faire concernant notre jolie smartbook.

Si le public montre assez d’intérêt pour le support d’Ubuntu sur cet appareil, Toshiba pourrait peut-être finir par l’offrir sur cette machine.
En tout cas, pour l’instant, il n’existe pas encore d’image Ubuntu destinée au AC100 dans les prochaines sorties (10.10).
Le 09 Aout 2010
En résumé, il ne faut pas attendre grand chose de Canonical pour l’instant.
Nous risquons donc d’attendre un bon moment avant que le AC-100 soit officiellement supporté par Ubuntu.

Linux 4 Tegra, le sauveur… pas si sûre…

Linux 4 Tegra est une mini-distribution fournie par NVIDIA. Cette distribution étant basée sur Ubuntu, vous avez accès à la bibliothèque de programmes de Canonical. L4T est fournie avec un noyau Linux 2.6.32 optimisé pour le chipset Tegra 250. Par « optimisé », j’entends que le noyau possède des patches permettant d’exploiter les spécificités du Tegra 250. On ne peut pas encore dire que ce noyau soit au maximum de son optimisation coté performance.

Certains développeurs se plaignent d’ailleurs du manque d’ouverture de NVIDIA qui garde secret le code source d’une bonne partie de ses pilotes, empêchant la communauté de faire évoluer le projet L4T vers des noyaux plus récents. Cela dit, posséder un noyau 2.6.32 est déjà une belle avancée à ce stade puisqu’il permet d’exploiter des versions d’Ubuntu assez récentes.

Mais, posséder un noyau adapter au Tegra est une chose, posséder un noyau adapter au Toshiba AC-100 en est une autre.
En effet, cette petite distribution se destine à la DevBoard Tegra 2 et non au Toshiba AC-100. On ne sait pas si les cartes mères utilisent les mêmes composants. Si ces derniers diffèrent, il faudra réadapter une partie du noyau pour qu’il puisse parfaitement se glisser dans le AC100 car des éléments comme la gestion de l’énergie, l’écran, la sortie HDMI, la carte wifi, ou le bluetooth pourraient ne pas fonctionner avec le L4T d’origine.

Alors, qui et quand ?

Canonical n’étant pas de la partie pour l’instant, et NVIDIA se concentrant sur sa DevBoard, il faudra compter sur les passionnés afin qu’une distribution Linux parfaitement fonctionnelle (sûrement dérivée d’Ubuntu) puisse embrasser un jour le Toshiba AC-100. Heureusement, le noyau NVIDIA et la communauté L4T fournissent déjà une bonne base concernant les codecs et l’optimisation matérielle.

Il subsiste alors la question du quand. Il faudra attendre que nos geeks s’équipent, se mettent aux travaillent et libèrent le fruit de leurs labeur. Tout ceci devrait prendra du temps, beaucoup de temps. Si une distribution parfaitement viable apparait dans 1 mois, nous pourront nous estimer particulièrement chanceux. Mais, gardons le moral. Notre rêve de smartbook Linux se réalisera tôt ou tard, et nous n’en avons jamais été aussi proches.

Related posts

Leave a Comment