Le Skylight refait surface pour un test furtif !

Marvell réagit contre le Tegra 2 et annonce 4 coeurs !

Un bloggeur chinois a réussi à mettre la main sur un Lenovo Skylight afin d’en réaliser un test qui semble plutôt rapide (le veinard !!!). En effet, il ne s’est pas vraiment attelé au benchmark et autres subtilités. Cependant, il en ressort des commentaires assez positifs.

Il commence son test par insister sur le fait qu’il s’agit d’un prototype et que les éventuelles performances ne sont en rien représentatives des perfomances du modèle final qui devrait sortir d’ici 1 mois.



Chassis

Beaucoup reprochent au Skylight son énorme front. Moi aussi je prenais plaisir à le comparer à celui de la chanteuse Rihana mais je dois reconnaitre que cet espace supplémentaire a de bons cotés. Il agrandit l’espace pouvant être alloué au clavier et au Touchpad. En effet, le clavier se fait large et profond, et s’habille façon Chicklet. De plus, le pavé tactile est énorme ! Et les boutons se cachent sous le pavé comme pour les MacBooks, agrandissant la surface tactile. Il suffit de presser sur la droite ou sur la gauche du clavier pour obtenir le clic désiré. C’est le genre de confort que l’on ne refuse pas.

Ensuite, ce smartbook pourrait sans doute vous couper le doigt (ok j’exagère). Son bord le plus épais mesure 1,87 cm d’épaisseur. Il affiche 907g sur la balance, tout en gardant ces 10H d’autonomie. Dommage, cette dernière information n’a pas été vérifiée par le testeur.

Sur le bord gauche, on ne retrouve que l’entrée d’alimentation. De l’autre coté, qu’un seul port usb. Difficile de dire à quoi correspondent les différentes trappes qui se déssinent. Sachez cependant que ce smartbook comporte également un port HDMI.

Autre point important du chassis : la fameuse pallette 3G qui sert également de support de stockage.

OS

Le Lenovo Skylight utilise une distribution Linux maison. A part l’interface widgetisée, on connaissait très peu de chose a propos du système. D’après le testeur, il semble que le système soit assez orienté Cloud, un peu ChromeOS ou JoliCloud. L’OS repose dans la mémoire Flash du smartbook tandis que les données personnelles de l’utilisateur se trouve dans dans la clé USB/3G. Les annonces officielles parlaient de 16Go de stockage, mais la version que possède le testeur ne possède que 4Go. Qu’en sera -il de la version finale ?

Autre remarque, le prototype de test ne disposait pas de codec Flash.

En ce qui concerne les performances, le testeur affirme que le smartbook a commencé à ramer au bout de 9 applications ouvertes en même temps. C’est bien jolie de dire ça, mais des chiffres plus précis aurait été appréciés comme l’occupation mémoire, ou encore l’occupation processeur. Les ralentissements de ce genre peuvent parfois être du à un disque dur lent. Les anciens possesseur d’Acer Aspire One à SSD voient très bien ce que je veux dire. Donc, ceux qui accuserait déjà le processeur 1Ghz devrait retenir leurs remarques pour les benchmarks complets. Pour résumer, ne faisons pas de conclusions hâtives et prenons l’information comme elle vient.

En définitive, le Skylight se rapproche beaucoup d’un netbook haut de gamme grâce à son épaisseur, son clavier, son touchpoud et son autonomie. Espérons que le prix ne suivent pas la lancée. Si tel est le cas, il pourrait obtenir un franc succès, ne serait ce qu’auprès des Geeks.

Related posts

Leave a Comment